A L'HEURE JAPONAISE... LES ORIGAMI.

Publié le par Laurence

Voici un peu du Japon si étrange et fascinant qui nous arrive... de France!
Je ne suis pas allée au Japon et je n'ai pas rencontré de maître japonais... Mais s'il n'a pas les yeux bridés... il n'en est pas moins passionné par cet art traditionnel depuis de nombreuses années.
Jacques plie et donne forme à de nombreux modèles d'origami modernes et en  a lui-même créé. Actuellement, il partage sa passion et son savoir-faire avec de jeunes enfants qui viennent apprendre l'origami.
Pour s'initier et passer maître dans cet art, il faut allier rigueur et patience: certains modèles nécessitent de longues heures de pliage en réunissant jusqu'à 1500 plis..
.

 
Les derniers modèles donnent vie à des insectes et scarabées que Jacques plie à partir de catalogues d'origami modernes et qui ont la particularité de reproduire l'insecte à sa taille réelle... Finalement... je suis bien contente que ce soient des origami, pas vous?!

Je rapproche encore: l'originalité de ces modèles consiste à leur appliquer une peinture brillante à la sarbacane pour projeter les pigments de couleurs et obtenir un rendu très réaliste. 

Voici encore quelques animaux... 
En japonais, le mot origami désigne donc l'art du pliage de papier de oru plier et de kami, papier.
Chinois à l'origine, il est pratiqué au Japon pour décorer les tables des cérémonies, en particulier les bouteilles de saké. Il est aussi un art sacré lorsque les modèles représentent une divinité pour les cérémonies religieuses Shinto. Aujourd'hui, il est pratiqué par les japonais dès l'école maternelle et s'est ouvert à des modèles très variés.
Les origami présentés ici ne comportent aucun découpage et aucun collage... Mais, à l'origine, l'origami permettait de réunir ces techniques.
En me documentant un peu sur ce sujet, j'ai été particulièrement émue par ce récit...
Un proverbe japonais dit que "quiconque plie mille grues verra son voeu exaucé". La grue,
tsuru, est en effet un animal sacré et symbole de paix. 
Une jeune fille,
Sadako Sasaki, fut exposée enfant, aux rayonnements de la bombe atomique d'Hiroshima et devint une hibakusha, c'est à dire une survivante. Elle décida alors de plier mille grues mais mourut en 1955 à l'âge de 12 ans d'une leucémie. Ses camarades continuèrent la guirlande et Sadako fut enterrée entourée d'une guirlande de mille grues...
Sa statue est aujourd'hui dans le parc d'Hiroshima et une célébration chaque année invite les japonais à déposer des milliers de guirlandes de grues... 
En 2005 s'est éteint un maître de l'origami,
Akira Yoshizawa qui avait été élevé à l'Ordre du Soleil Levant par l'empereur Hirohito et en 1988, il fut invité par la France pour exposer ses oeuvres au Louvre...
Plus qu'un art, l'origami est une culture vivante qui sait franchir les frontières... 




    

Publié dans Chemins de culture

Commenter cet article

Butterfly 27/11/2008 21:11

Je suis fascinée par les origamis et ceux ci sont superbes ! où peut on les admirer ?

madame alfred 13/11/2008 19:41

voilà une belle histoire ... Merci !