Présentation

Un blog qui vous invite à découvrir nos coups de cours, nos balades en Picardie et ailleurs, nos rêves...
Envie de partager et de mettre en forme des idées, de recevoir vos réactions et vos suggestions.
Partir sur les chemins et les routes. Cela semble infini et c'est tant mieux.

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Chemins de nature

Mardi 4 janvier 2 04 /01 /Jan 21:47

En ce Dimanche 26 décembre, dans le soleil hivernal et un bon froid sec, nous voilà embarqués pour 10mn de mer pour rejoindre à travers.......

P1090786.JPG

......des passes délicates tant les récifs sont nombreux sur cette côte très découpée, le débarquadère de l'île de bréhat face à l'hôtel...

 

C'est pour un troisème rendez-vous que nous venons, rendez-vous avec l'atmosphère si particulière de cette petite île très côtée et chérie de familles bretonnes et parisiennes... belles demeures, jardins très verts, fleuris encore à la faveur de son micro-climat très doux, bruits des roues des valises, des chariots à bras pour assurer le transport des marchandises nécessaires au séjour de tout visiteur, le tracteur qui attend avec la remorque, les gosses, les mamies...

 

En effet, pas de voitures, seulement des vélos et...des tracteurs...

La balade est toujours autant savoureuse: on part sur les petites routes, le fléchage est ludique comme dans un village virtuel: à droite, la verrerie, tout droit, le bout de l'île et le sémaphore ou le phare du Paon, à gauche, le bourg, sa crèperie, sa place et...ses palmiers... oui, ses palmiers...

 

Nous partons vers le si célèbre moulin...du Birlot...

Après s'être restaurés d'une galette et d'une bolée de cidre, nous mettons notre petite tribu en marche pour découvrir le phare du Paon et la côte ROSE ROSE ROSE!!!!

Bon, j'avoue détester le rooooooseeeeee!!!!! mais là j'avoue, géologiquement parlant, c'est beau et fascinant...

A vous de juger...

 

 

P1090822.JPG

P1090830.JPG

Les voilà les granits roses et le phare!

P1090847.JPG

P1090864.JPG

 

Le voici, face à la mer.

 

 

 

P1090850.JPG

P1090861.JPG

 

Au terme d'une belle marche de 2h30 environ, nous avons échoués tout près de l'embarcadère, dans la véranda de l'hôtel face auquel nous avions débarqués le matin, pour nous réchauffer d'un chocolat bien chaud!

Et puis ce fut le lent retour par le quai découvert par la marée, à flanc de rochers, dernier regard sur les pins, le sable doré et les algues brunes... comme un rituel rassurant et attendu, nous suivons les voyageurs dans le crépuscule et le bruit des roues des valises...

L'embarcadère numéro 3 est le plus éloigné: la mer s'est retirée loin et nous invite à marcher sur le béton irrégulier et mouillé du quai en l'imaginant encore immergé quelques heures auparavant...

 

C'est parti: le bateau nous ramène à travers les passes: les lumières de la côtes déssinent le continent, laissent deviner Paimpol au-delà...

C'est sûr...on reviendra, on repartira flaner, ramasser des galets lisses et roses pour les échouer là-bas en Picardie, histoire de continuer à rêver...

P1090796.JPG


Par Laurence - Publié dans : Chemins de nature
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Samedi 2 octobre 6 02 /10 /Oct 00:00

Bien sûr...Le château Renaissance est superbe et son histoire passionnante. Quelle élégance dans les arches et le reflet dans le Cher...

Je ne savais pas que ce pont couvert d'une galerie  imaginé par Diane de Poitiers, la favorite du roi Henri II, avait servi de démarcation entre la zone occupée et la zone libre pendant la seconde guerre mondiale. Le pont était un véritable enjeu stratégique et les allemands le défendaient de très près... Ils avaient même pensé le dynamiter. Bon, il est encore là et atteste de la folie des grands et de la quête de beauté et de confort de la Renaissance!

P1110448.JPG


C'est avec un vrai plaisir que nous avons découvert le parc et son labyrinthe.

 

P1110484.JPG

 

P1110486.JPG

La photo rend bien la hauteur impressionnante de ces arbres.

 

Cependant, notre coup de coeur est allé au...potager et jardin de fleurs du château où l'on peut découvrir des variétés incroyables de tomates, de piments et de courges et coloquintes! La surface travaillée est tout simplement impressionante et les fleurs, les fruits sont un enchantement. Un pré borde un des côtés de ce jardin où paissent des ânes et quelques moutons.

P1110504.JPG

Voici donc quelques vues de cette belle halte au potager de la ferme du XVIème siècle .

 

P1110556.JPG

 

P1110544.JPG

P1110532.JPG

Et cela donne:

P1110531.JPG

Et puis les raretés: les épinards fraises...Avec de tels arguments...Il y a de quoi convaincre les plus rétissants aux légumes verts...

P1110549.JPG

Enfin les fleurs:

P1110535.JPG

 

Et c'est tout pour aujourd'hui! A bientôt!


Par Laurence - Publié dans : Chemins de nature
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mardi 15 juin 2 15 /06 /Juin 10:17

Ce dimanche, nous avons mis le cap sur la pointe sud du département de l'Aisne, dans le village de Viels-Maisons pour aller visiter les jardins de Bertrandes de LaDoucette.

  Recemment-mis-a-jour.jpg

C'est en 1991 qu'elle a eu l'idée de recréer des jardins dans l'ancien potager d'un château médiéval démantelé à la révolution, et qui jouxte le mur sud de la petite église romane. Sur les dessins d'un jardin à la française prévu initialement puis abandonnés car jugés inappropriés, la propriétaire, secondée par la paysagiste Sonja Gauron, a imaginé un jardin de curé où sept éléments se retrouvent réunis:

 

Des fleurs pour l'église

Des fruits et des légumes pour nourrir monsieur le curé

Des plantes officinales pour les soins

Du buis dont le feuillage persistant symbolise l'éternité

De la vigne pour le vin de l'Eucharistie

De l'eau pour arroser et pourvoir aux besoins des oiseaux

Une statue de la vierge pour la prière.

P1070881.JPG

P1070864-copie-1.JPG

Mais ces jardins réservent encore d'autres espaces raffinés

 

Un jardin anglais où les harmonies de couleurs sont choisies avec soins

P1070867.JPG

Un jardin bleu, dont le mobilier de jardin a été peint d'après la couleur des feuillage du massif

P1070858.JPG

Un jardin des "petits enfants" où chacun et chacune est représenté par un arbre différent. Ils sont 23...

 

Sur la montée du jardin anglais créé par le descendant de la famille, Jean-Charles de Ladoucette, s'élèvent trois séquoias de 200 ans... Préfet sous Napoléon, il acheta cette propriété en 1803 et commence des travaux de transformation: l'actuelle demeure était le porche du château médiéval et affiche avec élégance sa façade Empire, le parc est mis au goût de l'époque pour les jardins anglais...

P1070748.JPG

 

P1070708.JPG

 

En ce mois de juin, j'ai tenté de vous faire partager le foisonnement des couleurs raffinées, des perspectives renouvellées mais je ne peux qu'évoquer les parfums entêtants des roses...

P1070851.JPG

 

La visite était juste parfaite, au rendez-vous des roses anciennes et des éphémères pivoines... Mais l'été, les nombreux rosiers remontants sauront vous enchanter. Alors, les lavandes seront arrivées à maturité...

 

P1070885

P1070886.JPG

 

 

Une belle balade pour nous tous...

P1070755.JPG

P1070785.JPG

P1070759.JPG

 

Et pour en savoir plus, voici le site des jardins où vous retrouverez les coordonnées précises, des vidéos...

Par Laurence - Publié dans : Chemins de nature
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Dimanche 30 mai 7 30 /05 /Mai 10:09

Cette année, nous ne faisons pas de tonte de l'herbe pour aller de surprises en surpises: nous découvrons pleins de graminées, des boutons d'or, du trèfle, les marguerites et les paquerettesDSCF2194.JPG les petites fleurs bleues du lierre terrestre...

Les herbes hautes nous permettent de délimiter des zones différentes et de petits chemins miniatures: le jardin devient plus secret et les enfants aiment y jouer, flaner.

Nous y avons sûrement gagné en chenilles, papillons... Les abeilles doivent y trouver leur bonheur sans doute...

Une expérience à renouveller pour les années à venir tant la nature est belle invitée dans le petit espace clos du jardin.DSCF2188.JPG

 

 

 

 

DSCF2199-copie-1.JPG

 

 

 

DSCF2184-copie-1.JPG

DSCF2197.JPG

Par Laurence - Publié dans : Chemins de nature
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Mercredi 26 mai 3 26 /05 /Mai 15:08

Tout près de Paris, la commune d'Ermenonville abrite un trésor du passé: le parc Jean-jacques Rousseau...


C'est en 1762, à la mort de son grand-père René Hatte que le marquis René de Girardin hérite du domaine d'Ermenonville.

féru de sciences et de philosophie, à l'instar de nombreux esprits lettrés du siècle des Lumières, il imagina un jardin qu'il voulait universel, où chacun, au gré de la promenade puisse être ému par la beauté de la Nature sans artifice. Il puisa son inspiration dans le roman épistolaire La nouvelle Héloïse de Rousseau et se fit aider par le peintre et paysagiste Hubert Robert...

artwork_images_424322656_472935_hubert-robert-1.jpg Peinture d'Hubert Robert représentant les jardins d'Ermenonville. 1780.

  DSCF2140.JPG

"Le jardin, le bon ton, l'usage

Peit être anglais, français, chinois;

Mais les eaux, les prés et les bois,

La nature et le paysage,

Sont de tout temps, de tous pays:

C'est pourquoi, dans ce lieu sauvage,

Tous les hommes seront amis,

Et tous les langages admis."

 

René de Girardin.


C'est le jardin où paradoxalement, le travail de l'homme ne se voit pas: toute l'illusion est là, dans le naturel recréé par le biais de vallonnements, de bosquets qui cachent pour mieux révéler par la suite, d'allées sinueuses pour réserver toute la surprise au promeneur.

C'est un jardin dit "à l'anglaise", sans perspectives rectilignes, sans symétries et parterres de buis taillés, sans "broderies", en totale opposition aux jardins classiques dont Le Nôtre fut le maître.

 

DSCF2133.JPG

 

Le marquis proposait un cheminement à travers les bois et les prairies comme une allégorie de la connaissance et de la quête de vérité...

DSCF2117.JPG

 

Ici, nous voici dans la grotte en contre-bas des jardins. Celui qui y mène ses pas fera le chemin allégorique de la connaissance et de la quête des lumières de la raison et de la vérité: l'escalier, aux marches irrégulière, la voûte basse obligeant à se courber débouchent sur la lumière...

Les symboles maçonniques sont présents à une époque où la maçonnerie passionnent les esprits philosophes et où les premières loges ouvrent en France.

Tout aussi allégorique encore, le temple de la philosophie dont le toit est à ciel ouvert, comme inachevé pour symboliser la quête sans limite et l'ouverture vers l'infini, sans limites.

Les colonnes du temples sont érigées au nom d'un des grands esprit du siècle: Newton, Voltaire, Montesquieu...

 

DSCF2148.JPG

DSCF2158.JPG

D'autre part, le marquis de Girardin voulait mettre en scène l'activité humaine à travers de petites fabriques illustrant le projet d'un nouvel espace social où l'homme vivrait en harmonie avec son milieu naturel. Ils permettaient d'ailleurs aux paysans de venir faire paître les troupeaux dans la prairie d'Arcadie et valorisait ainsi le travail de la terre et la figure du paysan.


Ce jardin connaîtra la renommée lorsque le philosophe et herboriste Rousseau viendra s'y promener et se livrer à la rêverie en contemplant le lac...

Il est accueilli sur le domaine le 20 mai 1778 et y mourra dans la paix le 3 juillet de la même année.

Il sera enterré dans l'île des Peupliers: c'est le début du pélerinage au tombeau de Rousseau...

DSCF2141.JPG

Ses cendres seront transférées au Panthéon en 1794 auprès de celles de Voltaire...

Marie-Antoinette sera particulièrement sensible à ce jardin d'un goût nouveau et viendra s'y reposer loin du faste de la cours et de "l'étiquette"en 1780.


Pendant l'épisode de la révolution, le marquis assiste, impuissant, à la lente détérioration de ses jardins livrés aux inondations et aux actes de vandalisme.


En 1878, le domaine, composé du château et du parc nord et sud sera propriété du prince Constantin Radzivill.


En 1930, le château, le tombeau de Rousseau et le temple de la philosophie sont inscrits aux monuments historiques...

C'est le Touring Club de France qui rachète le parc sud et le sauve d'un projet immobilier en 1938.

Depuis 1985, le parc est administré par le conseil général de l'Oise. Quant au château, il est propriété privée en tant que Relais et Chateaux de France.

DSCF2180.JPG

 

Et, pour la petite touche culturelle, le film Les Visiteurs a été tourné dans le château...Le marquis aurait adoré...

 

Parc Jean-Jacques Rousseau

60950 Ermenonville

Tel: 03 44 54 96 67

Par Laurence - Publié dans : Chemins de nature
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés