LA PISSALADIÈRE

Publié le par Laurence



D' origine niçoise, la pissaladière est faite d'une tarte à l'oignon garnie de filets d'anchois et d'olives noires. Elle tire son nom du fait que avant d'être enfournée, elle était traditionnellement badigeonnée de pissalat: condiment provençal d'origine niçoise composée d'une purée d'anchois relevée de clous de girofle, de thym, de laurier et de poivre, malaxée avec de l'huile d'olive...

D'abord, n'oubliez pas de préchauffer votre four à 225°.

Pour la préparer, il vous faudra émincer 8 à 10 oignons et les faire revenir à feu très doux dans de l'huile d'olive.
Pendant ce temps, vous aurez fait dessaler vos anchois à la saumure et vos olives noires.

Le plus long sera de prévoir votre pâte à pain pour qu'elle soit prête pour votre préparation:  dans une machine à pain, verser 250 ml d'eau, une cuillère à café de gros sel, une cuillère à soupe d'huile d'olive, 500 g de farine de type 45 et un sachet de levure de boulanger de 7 à 8 g.

programmez sur pâte à pain et sur 750 g: vous obtiendrez une belle boule de pâte dans 1h30 environ.
Lorsque vous la sortirez, si elle colle un peu, jetez un peu de farine et attrapez-la pour la poser sur une table en bois ou sur un marbre: farinez et malaxez un peu puis à l'aide d'un rouleau à pâtisserie, étalez la pâte. 
Sur votre plaque de four préalablement recouverte de papier cuisson ou de papier aluminium, vous la déposez et lui donnez sa forme (la pâte ne doit pas coller et elle doit être assez élastique). piquez-là.

Lorsque les oignons sont bien confits salez-les, puis vous pouvez les étaler en une couche d'un demi-centimètre, placez vos anchois et vos olives, poivrez légèrement.

Votre pissaladière est prête pour la cuisson: enfournez là à 225°/250° pendant une demi-heure environ. Posez-la sur plaque pour la laisser refroidir.
Vous pouvez l'accompagner d'une salade verte...

Bon appétit!
 

Publié dans Chemins gourmands

Commenter cet article

lolo B 12/02/2009 18:19

C'est malin! j'ai faim maintenant!!!! j'adore la pissaladière..
Bisous Laurence...